Les confessions d’Isabelle Les innombrables bienfaits du yoga pour les coureurs

Par Isabelle O’Brien © Bikram Yoga Boucherville – 9 juin 2016 – Tous droits réservés.

Saviez-vous que le yoga est le meilleur complément possible pour les coureurs? Les gens qui pratiquent ces disciplines ont besoin de force, de souplesse, d’endurance, de concentration et d’une respiration contrôlée. Voici plusieurs excellentes raisons pour le coureur de faire du yoga et ainsi accroître ses performances et prévenir des blessures.

FORCE: À travers les asanas (postures), une force musculaire est développée aux niveaux des grands muscles du corps mais aussi, et surtout, des petits muscles qui entourent les articulations, ce qui stabilise et protège le squelette lors des impacts durant la course.

RAPIDITÉ:Le yoga apprend au coureur à courir en union avec sa respiration. Plus cette dernière est contrôlée plus la vitesse augmente. De plus, les exercices de respiration qui sont enseignés ont pour but d’accroître la capacité pulmonaire, ce qui donne au coureur un surcroît pour l’endurance.

ENDURANCE:Le mental joue un rôle déterminant dans la course à long terme. Le yoga apprend l’art du moment présent et de rester attentif aux mouvements du corps ainsi qu’à ses fluctuations. Le coureur peut alors se concentrer sur sa course seconde après seconde et non sur la ligne d’arrivée. Ceci change complètement la dynamique et met l’emphase sur quelque chose de beaucoup plus tangible comme ‘’ je cours en ce moment, j’avance ‘’ et c’est ce qui est important. Dès que le mental va dans le futur, l’anxiété de la réussite survient parfois, et les résultats sont souvent malheureusement pas ceux escomptés.

SOUPLESSE ET PRÉVENTION DES BLESSURES: Une des lacunes majeures des coureurs est le manque de souplesse. On a beau s’étirer un peu avant et après la course, une vraie série d’étirements en profondeur (surtout dans la salle chaude) et un must pour prévenir aussi les blessures. Tout est dans l’équilibre, un corps a autant besoin de souplesse que de force. Le coureur sollicitant toujours les mêmes groupes musculaires et absorbant les impacts toujours aux mêmes endroits, finit tôt ou tard par blesser son corps malgré lui. Voici 5 blessures majeures retrouvées chez les coureurs qui peuvent être grandement soulagées et surtout prévenues avec la pratique du yoga.

– Le genou du coureur: (syndrome rotulien) : Irritation du cartilage sous la rotule.

– Tendinite du tendon d’Achille: Tendon d’Achille qui se rétracte, se durcit et s’irrite.

– Douleur aux ischio jambiers. À cause d’un manque de souplesse ou de force.

– Fasciite plantaire : Micro déchirures ou inflammation des petits tendons et ligaments qui partent du talon jusqu’aux orteils dû à l’absorption du poids du corps qui est plusieurs fois multiplié lors de l’impact.

– Périostite tibiale: Micro déchirures des muscles entourant le tibia, encore une fois créé par l’impact.

Un des bienfaits des plus reconnu dans la pratique du yoga est l’effet tourniquet, et ce dernier est le plus déterminant pour le coureur. Lors des postures, à travers des compressions d’articulations, de glandes ou d’organes, où l’influx sanguin est bloqué pendant 20 secondes, un effet tourniquet se produit lorsque la posture se termine, et que l’influx sanguin revient dans ces endroits compressés, stimulant ainsi les tissus à se régénérer, et à s’auto-guérir. En conclusion, outre que d’aider le corps à développer sa force, sa souplesse, son endurance, sa concentration et sa respiration, le yoga apprend surtout au coureur à écouter son corps et à comprendre les signaux que lui envoie ce dernier avant que de réelles blessures n’apparaissent. L’écoute de soi, le meilleur chemin vers la réussite !