Les confessions de Valérie Sans le masque

Par Valérie Trinh © Bikram Yoga Boucherville – 31 Octobre 2019 – Tous droits réservés.

Je trouvais que la période de l’Halloween était propice à vous partager cette nouvelle confession que j’ai intitulée « Sans le masque » !!

Cela fait quelques semaines que j’ai vécu cet épisode que j’appelle maintenant affectueusement « mon effondrement psychologique » ! Je souhaitais y revenir plus tôt, histoire de ne pas seulement parler de ce qui est éprouvant dans ma vie, et vous verrez que j’ai commencé à écrire cette confession le vendredi 13 septembre dernier! Mais voilà, la vie étant ce qu’elle est, j’arrive en ville avec un délai de 50 jours par rapport à mon intention initiale de publication. Voici ce que j’avais à vous raconter :

Vendredi 13 septembre 2019, 4 jours se sont écoulés entre le moment « Effondrement psychologique » (Utilisez cette voix ténébreuse venant du ciel !! pour lire ces deux mots) que j’ai vécu lundi le 9 septembre 2019 à 9h00, et je suis toujours en vie ! Étonnamment, je suis plus relaxe, peut-être un peu plus détachée par rapport à mes pensées et aussi par rapport à ce que « les autres peuvent penser ». La peur de « ne pas être assez » est toujours présente mais elle ne m’enveloppe plus comme un linceul étouffant. Marcher main dans la main avec nos peurs à cet effet-là. Je ne sais pas si j’ai été courageuse ou si j’ai été guidée par la volonté que la souffrance s’arrête, je sais simplement que ce que j’ai trouvé de l’autre côté de cette peur est un lac de paix et de tranquillité.

Ce qui m’a le plus émue lors de cet effondrement psychologique (Non mais ça sonne bien quand même !!), c’est l’amour que j’ai ressenti. Un amour sans conditions, un amour authentique, un amour qui dit : « Je comprends ce que tu vis », un amour qui dit, « je te vois ». La force de cet amour venait du fait que des 19 personnes présentes, certaines ne me connaissaient pas, d’autres me connaissaient comme Valérie la prof de yoga, et d’autres encore me connaissaient un peu plus intimement suite à des partages faits dans mes classes de yoga. Et elle entrait tellement en confrontation avec l’idée que j’avais d’être humiliée, rejetée, laissée pour compte, que c’était impossible que ces gens m’acceptent avec autant d’amour, qu’elle a généré une marée d’émotions tellement fortes que je ne pouvais plus la retenir. Non pas parce que j’avais honte, mais simplement parce que je me permettais de ressentir l’amour qui m’enveloppait. La force d’une vague d’amour est extraordinaire. Elle peut détruire d’un seul passage, si on se laisse aller à la surfer, une façade vielle de 45 ans mise en place en guise de protection.

Les jours qui ont suivi cet épisode d’effondrement psychologique ont été généreux en signes m’indiquant que j’étais sur la bonne voie. Un livre sur les lois spirituelles de la prospérité m’a été apporté, une entrevue avec la danseuse Marie Chouinard entendu sur le « fly » m’a complètement émue et ravie, une autre entrevue avec Hélène Cyr racontant un moment de sa vie similaire à ce que je venais de vivre, me confirmaient que ce qui m’attendait de l’autre côté allait simplement être magnifique même si je n’avais encore aucune idée de ce que c’était. Depuis ce jour, j’ai simplement envie de faire confiance à cette force plus grande que moi qu’on peut appeler « Force Divine ».

Il est intéressant de souligner que de passer à travers cette peur m’aura permis de démolir, pour un temps, toutes les fausses pensées et croyances que j’entretenais à propos de moi et qu’une fois que cette peur s’est transformée en un vulgaire nuage de poussière, la vision que j’ai maintenant de moi est plus douce et plus réaliste. J’arrive à voir mes forces alors que lorsque j’étais enveloppée dans ma peur, je ne voyais que le négatif, que ce que je n’arrivais pas à faire, que ce qu’il me manquait … Le défi consiste maintenant à maintenir la peur à distance de manière à pouvoir l’observer sans qu’elle ne m’enveloppe à nouveau. J’aurai besoin de toute ma présence et de ma vigilance afin de reconnaitre les effets physiques que génère la peur dans mon corps. Une fois en contact avec ces derniers, je pourrai les observer et surtout comparer les pensées qui les génèrent à la réalité du moment présent.

En un peu plus d’un mois, les choses que j’ai réalisées suite à cet effondrement psychologique sont impressionnantes. J’ai eu beaucoup de réponses à des interrogations qui m’habitaient à travers mes rêves qui sont issus de cette « Force Divine » qui nous habite tous. La vie a également mis sur mon chemin plusieurs situations me permettant de me confronter à nouveau à mes peurs et de voir que bien qu’elles m’enveloppent encore parfois comme un linceul, je ne reste pas prise aussi longtemps dans cet étau étouffant. Il y a donc de l’espoir !!!

J’ai commencé à publier les confessions il y a 3 ans. J’ai arrêté pendant 1 an car j’avais trop peur de ce qui pouvait se passer si je continuais à les écrire. Aujourd’hui, j’ai encore peur, mais la force de celle-ci n’est plus aussi empoisonnante. Je me lance donc un défi. J’ai envie de continuer à vous partager mes observations et mes réalisations et je m’engage à le faire à travers les confessions de Valérie qui se poursuivront à un rythme plus régulier. Cet engagement que je prends envers vous m’obligera à faire face à mes peurs continuellement et je vous en suis immensément reconnaissante. Les confessions passées sont maintenant disponibles sur notre site Internet dans l’onglet Accueil, sous « Les Confessions du studio ». Je vous enverrai également les nouvelles via notre infolettre.

Avec toute ma gratitude pour le chemin que vous me permettez de parcourir en votre compagnie.

Namasté